L’essentiel à savoir quant aux frais d’auto-entrepreneur

Le 22 juillet 2020 par Sophie Faubers | Reply
frais entreprise

Si de nombreux entrepreneurs individuels font le choix de l’auto-entreprise, les frais d’auto-entrepreneur constituent pour cette forme de statut juridique, un aspect qu’il est important d’appréhender avec clarté avant de s’y engager.

Ces frais nés dans le cadre de l’exercice de l’activité professionnelle sont exclus de toute déduction. A défaut d’être strictement maîtrisés, ils peuvent rapidement constituer des charges lourdes, susceptibles de plomber ladite activité.

Le régime particulier applicable à ces frais peut amener à relativiser l’impact des avantages liés au statut d’auto-entrepreneur. Des solutions existent cependant et permettent de réduire l’effet des frais d’auto-entrepreneur sur le résultat de l’activité menée.

Généralités sur les frais d’auto-entrepreneur

Les frais concernés

Les frais d’auto-entrepreneur sont, pour leur majorité, des frais professionnels et des coûts de fonctionnement indispensables à l’exercice de l’activité. Ils sont aussi variables que les diverses activités menées dans le cadre de l’auto-entreprise. Il peut ainsi s’agir de :

  • Frais de port, de transport, de gaz ou d’électricité ;
  • Frais d’achat de matières premières, de consommables ou de stocks ;
  • Rémunération payée à un sous-traitant ;
  • Frais liés à un service complémentaire à l’activité ;
  • Frais de logement professionnel ;
  • Frais d’achat ou d’amortissement des matériels.

A titre illustratif, les frais d’abonnement à un service de comptabilité en ligne entrent dans la catégorie concernée. Il en est de même pour les frais de port qu’un auto-entrepreneur doit assurer pour ses produits ou pour les frais de communication ou d’internet qui s’imposent à l’activité.

Le régime applicable

Le statut d’auto-entrepreneur fait l’objet d’un abattement. Pour cette raison, l’auto-entrepreneur n’est pas autorisé à déduire ses frais professionnels lors du calcul des impôts. Afin de les rentabiliser, il est donc tenu de les intégrer au devis puis à la facture à adresser au client.

Cette solution a cependant pour conséquence de faire grimper le chiffre d’affaires. Etant donné que le taux de prélèvement est fonction des frais d’exploitation, cette hausse du chiffre d’affaires entraine un accroissement des charges sociales et de l’impôt sur le revenu.

Il existe heureusement des solutions pour simplifier la question des frais d’auto-entrepreneur.

frais auto entrepreneur

Des solutions de réduction des frais

Des solutions d’ordre pratique

Face aux frais professionnels inhérents à une activité d’auto-entrepreneur, il est indispensable d’être prudent dans leur gestion afin d’éviter de fonctionner à perte. Une précaution simple consiste à éviter les investissements coûteux s’ils n’offrent pas une garantie de rentabilité.

L’idée centrale consiste à s’efforcer d’alléger les charges de l’activité. Emprunter du matériel si on peut éviter de l’acheter ou encore privilégier les solutions de covoiturage afin de réduire ses frais de déplacement sont quelques-unes des solutions admissibles.

Il faut en outre tenir compte des frais professionnels avant même l’étape de la facturation, dès l’élaboration d’un devis à adresser au client. Il existe par ailleurs des solutions digitales conçues pour faciliter et automatiser la gestion de ces frais ; il est possible d’en savoir plus ici.

Les frais de débours

Cette option permet à l’auto-entrepreneur de ne pas facturer au client les frais et donc de ne facturer que la prestation, ce qui permet d’éviter le gonflement du chiffre d’affaires. Les frais attachés sont engagés par le prestataire qui veille à obtenir une facture à cet effet, au nom du client.

Ces frais sont ensuite reportés sur une autre facture émise par l’auto-entrepreneur et distincte de celle qui fait état de la prestation. Elle est à adresser au client et porte rigoureusement le même montant que la facture obtenue au nom du client, dans le cadre des frais.

Cette solution est applicable à condition :

  • D’informer le client des montants des frais ;
  • D’obtenir l’assentiment du client afin d’effectuer en son nom les dépenses concernées ;
  • De tenir une comptabilité des dépenses concernées ;
  • De conserver l’ensemble des justificatifs desdites dépenses.

Cliquez ici pour en apprendre plus sur la comptabilisation des frais de débours.

La solution des frais de débours a l’inconvénient d’empêcher l’auto-entrepreneur de réaliser une quelconque marge sur les frais d’auto-entrepreneur, les montants indiqués sur la facture reçue et sur la facture délivrée au client devant être identiques.


Rubrique : Comptabilité, gestion et audit

Laissez un commentaire