Retraite en Suisse : comment retirer son 3ème pilier lié pour compléter ses revenus ?

Le 18 janvier 2022 par Sophie Faubers | Reply

la retraite en Suisse

La retraite en Suisse présente des modalités très différentes de ce que l’on connaît en France. Ce système de prévoyance aussi inédit qu’efficace se repose sur le système dit « des trois piliers ». L’idée est d’assurer aux travailleurs une prévoyance qui leur permettre de répondre facilement aux accidents de la vie, comme la maladie, l’invalidité ou le décès, mais aussi et surtout, de s’assurer une fin de vie heureuse, grâce notamment à l’apport du troisième pilier. On vous expliquera ici comment retirer son 3ème pilier pour en profiter. Explications.

La prévoyance suisse et les trois piliers

Le système de prévoyance suisse repose donc sur un système de trois piliers, mis en place pour protéger les travailleurs des aléas et leur offrir une fin de vie confortable. Le premier de ces piliers est appelé l’AVS, pour Assurance Vieillesse et Survivants. Il est conçu pour couvrir les besoins vitaux des retraités, vulnérables face à l’invalidité et la perte de gain. C’est là l’une des composantes majeures de la solidarité intergénérationnelle du système helvète puisque les cotisations à l’AVS sont obligatoires pour tous les travailleurs de plus de vingt ans officiant sur le territoire.

Le deuxième pilier suisse est constitué par la prévoyance professionnelle. Cette cotisation, qui est toujours gérée par les caisses de pension des sociétés, est payée à la fois par les employeurs et les salariés, dans des proportions qui varient. Ce pilier est celui de la prévoyance retraite par capitalisation alors que le premier constituait la composante par répartition du système suisse. Mais pour beaucoup de salariés, ces deux mécanismes ne permettent pas de jouir d’un niveau de revenu suffisant à l’heure de la retraite. Beaucoup choisissent alors de contracter un 3ème Pilier Lié pour plus de confort. En outre, il est possible de retirer son 3ème pilier lié avant l’âge de la retraite, nous y reviendrons.

retirer pilier retraite

Le 3ème pilier, une épargne à disposition des travailleurs

En Suisse, on estime qu’un travailleur sur deux contracte un 3ème pilier afin d’assurer sa retraite. Il faut d’abord savoir que ce 3ème pilier peut en fait être divisé en deux catégories différentes. Le pilier 3A, ou prévoyance liée, constitue une prévoyance à long terme. Ce type de contrat d’assurance permet notamment de réduire la charge fiscale, car les cotisations sont déductibles des impôts, mais il implique également de voir son capital bloqué sur un compte, et dont la disponibilité sera soumise à certaines conditions. Il faudra généralement attendre jusqu’à 5 ans avant le départ à la retraite pour en profiter.

D’autre part, le pilier 3B, ou prévoyance libre, permet lui de maintenir les sommes placées accessibles. Cependant, les versements de cotisations ne pourront dans ce cas pas être déduits des revenus imposables. Il faut aussi savoir que le 3ème pilier est accessible à toute personne qui exerce une activité lucrative et qui a plus de 18 ans, mais que ce pilier reste facultatif. Attention, car depuis janvier 2021, le statut de frontalier ne permet pas de défiscaliser les cotisations au troisième pilier. Seuls les quasi-résidents pourront encore en profiter. Voyons maintenant comment retirer son troisième pilier.

Comment retirer son 3ème pilier lié ?

Avant de parler des conditions pour retirer son troisième pilier, il faut d’abord savoir que ce type de placement est soumis à des plafonds, car il peut engendrer des réductions d’imposition élevées. Ainsi les salariés et indépendants pouvaient en 2021 déduire de leur déclaration de revenu un versement annuel de 6883 francs suisses par année civile, à condition d’être affiliés à une caisse de prévoyance professionnelle. Les autres pouvaient verser jusqu’à 20% de leur revenu annuel, dans la limite de 34416 francs suisses par année civile.

Pour retirer son troisième pilier, il faut normalement attendre l’âge de la retraite. Cependant, la plupart des contrats prévoient des clauses permettant d’en anticiper le retrait. On peut ainsi souvent retirer son capital 5 ans avant son départ en retraite, mais aussi l’effectuer en cas d’achat de résidence principale ou bien de travaux d’aménagement importants. Il est également possible de demander le retrait de son 3ème pilier lorsque qu’un indépendant opère une réorientation professionnelle ou bien lorsqu’un individu choisit de quitter définitivement la Suisse. Soyez attentif lors de la signature de votre contrat, car la valeur de rachat y est toujours préétablie !


Rubrique : Retraite et prévoyance

Laissez un commentaire