Comment financer ses travaux d’agrandissement chez soi ?

Le 4 janvier 2021 par Sophie Faubers | Reply
financement travaux

Agrandir sa maison certes mais avec quel budget ? Le souci principal des travaux d’agrandissement reste le financement. Les apports personnels ne suffisent pas toujours pour un financement sur mesure. Afin de palier ce problèmes, diverses solutions bancaires sont proposées.

Mais lesquelles sont les mieux adaptées pour répondre à ce type de besoin ? Nous revoyons avec vous toutes les alternatives possibles pour le financement de travaux d’agrandissement.

Les certificats d’économie d’énergie ou CCE

Dans la liste des solutions avantageuses pour l’extension de sa maison, on retrouve les CCE. Ce type de financement n’est octroyé que dans le cadre d’une rénovation énergétique en lien avec l’extension de la maison. Mis en place par l’Etat, l’obtention des CCE est soumise sous conditions.

Les acteurs participants ou aides sont généralement des fournisseurs d’énergie dans le souci du respect de l’environnement. Ils financent ainsi une partie des travaux d’extension en lien avec des rénovations énergétiques. Les aides sont présentées sous forme de primes, octroyées une fois que les travaux sont terminés.

Il faudra alors que le propriétaire soit en mesure de prouver que l’extension comprend une rénovation énergétique et que les travaux soient effectués par un professionnel attitré. Pour plus de renseignements vous pouvez aussi consulter leblogdubricoleur.net.

L’ANAH ou l’agence nationale pour l’amélioration de l’habitat

C’est un organisme spécialisé qui se penche sur les travaux de rénovation de maison. Il prend ainsi en charge les extensions de maison mais selon des conditions strictes. L’analyse de l’organisme se base sur les revenus, ressources et moyens financiers du foyer. Si le foyer est éligible, des primes sont allouées équivalant à un pourcentage du montant des travaux à effectuer.

Il faut noter toutefois que ce type de financement n’est octroyé que pour les travaux dépassant les 1 500 euros et que le but des travaux est d’améliorer son habitat. Vous devez ainsi constituer un dossier solide avec des preuves avançant que vous respectiez les conditions générales. Et cela va du plan de travail jusqu’à la performance des matériaux utilisés.

Bien que l’Anah soit intéressante comme alternative, il convient de noter que les travaux traitant l’insalubrité sont toujours prioritaires. Et dans le cadre de ce type de financement, l’Anah prend en compte les rénovations énergétiques.

travaux agrandissement

Les crédits basiques

Une autre solution qui ne perd pas de sa valeur c’est aussi les crédits basiques. Ce sont des prêts octroyés par les banques pour effectuer des travaux. Vous présentez à la banque votre projet et elle vous propose le crédit adéquat à un taux fixé par cette dernière.

Si vous envisagez cette solution, il faudra constituer un dossier solide et faire appel à un courtier. Ce dernier est un intermédiaire entre vous et la banque. Il négociera le meilleur taux pour vous. Et si la négociation ne répond pas à vos attentes, il se chargera de trouver une autre banque pour votre prêt.

Le prêt à taux zéro

Dans le cadre de l’extension de sa maison, le prêt à taux zéro est un des financements les plus appréciés qui existent. En effet, pour ce type de prêt, le souscripteur est exonéré d’intérêts. La durée de ce type de prêt est de 10 ans avec un montant compris entre 2 700 et 65 100 euros.

Toutefois, le prêt à taux zéro ne prend pas en compte tous les travaux d’extension. Il ne finance que les aménagements qui ne sont pas dédiés au logement et pour les transitions énergétiques. Comme c’est le cas de la plupart des aides octroyées par l’Etat. En parallèle, vous pouvez aussi cumuler avec un crédit impôt CITE.

Ce type de crédit n’est cependant pas accessible à tous les ménages. Pour en bénéficier, il faudra disposer de ressources limitées.

Des travaux d’extension gratuits

Dans certains cas, les personnes peuvent se faire aider entièrement par un fournisseur ou entreprise indépendante. La firme propose des travaux entièrement gratuits. En contrepartie, le propriétaire fait de sa maison une publicité gratuite.

Souvent c’est un coup marketing en faveur du fournisseur et des acteurs intervenants. Sous couverture médiatique ou selon un accord précis, les travaux sont effectués dans une gratuité transparente. Et même dans certains cas, le propriétaire se fait aider par la localité.

Le crédit impôt

C’est un dispositif fiscal seulement accessible si les travaux d’agrandissement prennent en compte une amélioration énergétique. Il faut que les travaux soient plafonnés à 8 000 euros pour une personne afin de bénéficier de ce crédit.

Donc, pour un couple, il sera plafonnée à 16 000 euros. Dans le cadre de la rénovation et de l’extension, il faudra prévoir une transition énergétique ou une amélioration de la performance énergétique déjà existante. Selon le crédit, la personne peut bénéficier jusqu’à 30% du montant en ce qui concerne le financement. Les conditions veulent que la  maison soit une résidence principale et achevée depuis plus de deux ans.


Rubrique : Banque

Laissez un commentaire