Que faut-il savoir avant d’investir dans un FCPI ?

Le 25 septembre 2020 par Sophie Faubers | Reply
investir

Afin d’encourager l’investissement dans différents secteurs, le gouvernement a mis en place divers produits de défiscalisation. C’est le cas des FCPI dont les avantages sont multiples. Mais avant de foncer tête baissée dans l’aventure, il est important de se poser certaines questions. Voici ce qu’il faut savoir avant d’investir dans un FCPI.

Investir dans un FCPI, de quoi s’agit-il ?

Pour tout savoir sur les FCPI et en comprendre les tenants et les aboutissants, la première chose à faire est de pouvoir définir ce dont il s’agit.

Fond Commun de Placement dans l’Innovation, le FCPI est une forme de fonds commun de placement à risque qui donne la possibilité de réaliser un investissement au capital de petites et moyennes entreprises innovantes.

Placement risqué en raison des défaillances qui ne sont pas rares, acheter des parts dans un FCPI permet de contribuer au développement de structures innovantes et de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu l’année suivant celle de l’investissement.

Ainsi, si vous effectuez une souscription en 2020, la réduction d’impôt dont vous bénéficierez sera imputé sur le montant d’impôt à payer en septembre 2021.

investir

Comment fonctionne un FCPI ?

Chaque FCPI est géré par une société spécialisée en la matière. C’est cette dernière qui détermine la date d’ouverture à la souscription et la période pendant laquelle il est possible à toute personne intéressée d’investir dans la FCPI. Passée cette période vous ne pourrez plus entrer au capital de la société innovante par ce moyen.

D’un point de vue juridique, ce type de fonds de placement à risque a l’obligation de positionner au minimum 60% des sommes collectées dans les entreprises concernées. Il est important de savoir que l’argent ainsi placé n’est pas disponible dans l’immédiat. Pour ne pas perdre l’avantage fiscal acquis, les parts achetées doivent être conservées pendant au moins cinq années exception faites des cas de :

  • Décès du souscripteur ou de son conjoint ;
  • Licenciement du souscripteur ou de son conjoint ;
  • Invalidité de deuxième ou troisième catégorie du souscripteur ou de son conjoint.

Ainsi, lorsque l’on prend la décision d’investir dans une FCPI, en dehors des motifs sus-cités qui ne dépendent pas de la volonté du souscripteur, il faut se montrer patient et attendre que la période des cinq années minimum soit écoulée pour demander le rachat de vos parts par la société de gestion.

Investir dans une FCPI, quid du rendement ?

Investir dans une FCPI n’est pas comme investir dans une SCPI qui repose sur la pierre et qui a pour principal objectif de délivrer un revenu trimestriel au propriétaire. L’on ne saurait en conséquence parler de rendement dans le cadre d’un fond commun de placement dans l’innovation.

Le principe d’un achat de parts dans ce type de fond de placement consiste non pas à distribuer des revenus, mais d’attendre la liquidation du fond afin de pouvoir bénéficier d’une distribution du capital éventuellement majoré d’une plus value ou, il faut s’y préparer, amputé d’une moins-value.

En effet, une chose qu’il est importante de savoir avant d’investir dans un FCPI est que les performances sont assez variables d’un cas à un autre en fonction notamment de la société de gestion. Il faut en conséquence choisir avec soin le fond dans lequel investir, les conseils donnés sur le site Gataka pouvant être utiles en ce sens.

Le champ d’investissement dans les FCPI est strictement réglementé, ce qui ne signifie pas qu’il faut se lancer dans l’aventure sans avoir pris le temps d’obtenir le maximum d’informations sur le sujet. Pour aller plus loin sur le sujet rendez-vous sur ce site.


Rubrique : Economies, vie et finance personnel

Laissez un commentaire