Pour développer votre business, faîte de l’analyse financière

Le 26 août 2021 par Sophie Faubers | Reply

l'analyse financière et économique

Gérer une entreprise n’est pas une science exacte. Mais pourtant, les entrepreneurs le savent bien, c’est de leur faculté d’appréhender chaque jour une masse d’informations et de prendre de bonnes décisions que dépendent son expansion et sa pérennité. Heureusement, il existe des instruments à leur disposition pour comprendre, analyser sa situation à un temps donné. Parmi ces outils, l’analyse financière.

Définir l’analyse financière et économique d’une entreprise.

On a souvent pensé que cette analyse concernait uniquement ses écritures comptables et ses bilans, comme si, en médecine, on se contentait pour soigner que de l’anatomie. En fait, c’est une analyse dynamique qui doit prendre en compte son environnement global, soit son secteur de marché, sa concurrence, son lieu d’implantation, la nature de sa clientèle, la législation qui s’applique à son activité, mais aussi une approche comptable, donc l’analyse de son bilan et des flux financiers.

L’analyse financière

C’est un regard à froid de sa comptabilité compactée dans son bilan et compte de résultats, quels que soient son importance et chiffre d’affaires. Pour étayer l’analyse, il convient d’étudier, non pas le bilan et compte de résultats de la dernière année comptable mais des trois dernières afin de déterminer les constantes, les évolutions, les décrochages, bref les éléments significatifs qui vont pouvoir déterminer son avenir.

 Le bilan

Le bilan de l’entreprise synthétise son patrimoine, sa richesse, ses dettes financières avec l’indication du résultat de l’exercice. On y trouve ses capitaux propres, soit l’argent mis à disposition par les personnes qui l’ont créée, les actionnaires ou associés pour les sociétés commerciales, son endettement, soient les emprunts (banques), les dettes fournisseurs (les fonds qui sont dus aux fournisseurs à la date de l’établissement du bilan), les dettes fiscales. Le bilan va s’intéresser à l’actif immobilisé de l’entreprise, les machines, ses biens immobiliers… Ainsi le bilan va pouvoir fournir des informations, en calculant des ratios, sur sa solidité financière, ses vulnérabilités vis à vis de ses créanciers et ses moyens de développement. Des scénarios pourront être envisagés. En cas de capitaux disponibles, des remboursements d’emprunts anticipés par exemple, ou alors une augmentation de capital par les associés ou actionnaires, une décision de ne pas verser de dividendes pour financer un investissement ou une trésorerie défaillante.

Le compte de résultats

Un bilan se présente toujours accompagné de son compte de résultats. C’est la synthèse de toutes les opérations commerciales sur l’exercice, le résultat des ventes en terme de chiffre d’affaires et de toutes les charges, achats de marchandises, masse salariale et autres dépenses nécessaires à son activité. C’est ce compte qui va déterminer si l’entreprise a fait des bénéfices ou a subi une perte d’exploitation. Son analyse va être utile pour comprendre si l’entreprise a une gestion saine, par rapport à d’autres entreprises du même secteur. La masse salariale est-elle en adéquation avec le chiffre d’affaires ? Ce chiffre est-il en hausse, baisse ou stagnation si on regarde son évolution sur les 3 derniers exercices ? Quelle est la marge commerciale brute dégagée, est-elle conforme à celle dégagée par des entreprises du même secteur ?

C’est en étudiant parallèlement le bilan et le compte de résultats que le gestionnaire va pouvoir se poser les bonnes questions et prendre des décisions qui vont impacter l’avenir de l’entreprise. A noter qu’un logiciel d’analyse financière peut aider pour réaliser une étude complète de l’entreprise.

l'analyse financière

L’analyse des moyens et des contraintes

L’analyse prend alors forme d’audit financier pour lister un certain nombre de questions qui devront trouver réponses. Ainsi, quels sont les moyens, financiers et humains, pour que l’entreprise puisse développer son activité ? Les salariés sont-ils suffisamment en nombre, ou en surnombre, pour réaliser son activité, avec des décisions à prendre en corollaire, des recrutements ou des licenciements ? Ce qui importe, c’est de cibler les bonnes questions, même celles qui font mal.

En complément, l’analyse économique

Une analyse financière sans évoquer l’environnement de l’entreprise serait tronquée. Ainsi, il convient de porter son attention sur son marché, sa quantification, son évolution à terme, la part de l’entreprise vis à vis de ses concurrents, le produit ou les prestations commercialisés avec de possibles innovations, la localisation de l’entreprise, à savoir si celle-ci est bien adaptée à son activité, la réglementation qui s’applique, en cherchant à considérer si elle peut évoluer en devenant une nouvelle contrainte.

L’analyse, outil pour les bonnes décisions

Un gestionnaire d’entreprise, utilisant l’analyse financière, puis économique devrait se mettre dans la posture d’un repreneur de son entreprise pour que son jugement ne soit pas biaisé par sa subjectivité. Il peut aussi, nous l’avons vu, se faire aider par un logiciel d’analyse financière. En toutes hypothèses, c’est de sa clairvoyance que dépend l’avenir de son entreprises et de toutes ses composantes.


Rubrique : Finance et société

Laissez un commentaire