Définition de chasseur de bien immobilier, rôles et importance

Le 7 juin 2021 par Sophie Faubers | Reply

chasseur immobilier

Avec un marché immobilier très dynamique, un achat est un moyen sûr de se constituer un patrimoine solide. Cet engouement a fait émerger une toute nouvelle catégorie de professionnels : le chasseur de bien immobilier. Son métier est très souvent confondu à celui d’un agent immobilier, pourtant il s’occupe de missions tout à fait différentes.

Le chasseur de bien immobilier travaille sous mandat de recherche

Un chasseur de bien immobilier, également appelé chasseur d’appartement, est un professionnel de l’immobilier d’un autre genre. Dans la pratique, « chasseur d’appartement » est le terme couramment utilisé pour parler de ce professionnel. Toutefois, c’est un terme assez réducteur de la fonction de ce professionnel.

En effet, il faut savoir que le chasseur de bien immobilier est chargé de « chasser » le bien recherché par son client. Cela implique de rechercher le bien suivant les critères définis par le client, dans des délais relativement courts. La recherche porte sur tous types de biens immobiliers : un bien ancien, neuf ou en l’état de futur achèvement, une maison ou un appartement.

Pour exécuter ses missions, le chasseur de bien immobilier reçoit un mandat de recherche, à la différence d’un agent immobilier qui lui travaille plutôt sous mandat de vente. Son rôle n’est donc pas de conclure l’achat ou la vente du bien immobilier. Toutefois, son mandat lui permet de prendre part à la négociation immobilière pour permettre à son client de l’acquérir au meilleur prix. Pour se rémunérer, le chasseur de bien immobilier perçoit une commission. Celle-ci se situe entre 2 et 6% du prix d’achat du bien.

Le chasseur de bien immobilier travaille sous la loi Hoguet

Le métier de chasseur de bien immobilier, à l’instar de celui d’agent immobilier, est légalement réglementé. Ce statut professionnel est encadré par la loi Hoguet.

La loi Hoguet ou loi n° 70-9 du 2 janvier 1970 réglemente les conditions d’exercices des activités liées aux opérations se rapportant aux fonds de commerce et aux immeubles. Les dispositions de la loi s’appliquent aux personnes morales ou physiques qui participent, à titre accessoire ou de manière habituelle, aux opérations d’entreprises :

  • la vente ;
  • l’achat ;
  • l’échange ;
  • la location ;
  • la sous-location ;
  • la location-gérance ;
  • la gestion immobilière.

L’activité de chasseur d’appartement relève de la loi Hoguet lorsque l’un ou l’autre de ces critères est respecté :

  • d’une part, il doit être chargé de la mission de recherche les biens immobiliers auprès d’une agence immobilière et partage la commission perçue par cette agence ;
  • d’autre part, il doit recevoir un mandat de recherche de la part de son client, un mandat en vertu duquel il propose ses services de négociation de prix et d’assistance au cours des démarches pour l’achat du logement.

Par contre, l’activité du chasseur de bien immobilier ne relève pas de la loi Hoguet si ce professionnel exécute une prestation de recherche de bien immobilier dont il a reçu le mandat et pour laquelle il est directement payé par son mandant.

La loi Hoguet apporte également plusieurs éclaircissements quant à l’exercice de ce métier, notamment en ce qui concerne la détention et le renouvellement de la carte annuelle T auprès de la chambre de commerce et d’industrie.

bien immobilier

Le chasseur de bien immobilier selon la loi ALUR

Entrée en vigueur le 27 mars 2014, la loi ALUR (Accès au Logement et un Urbanisme Rénové) apporte une meilleure reconnaissance au métier de chasseur de bien immobilier, en plus de le renforcer. Cette loi dispose que le chasseur d’appartement qui s’occupe de la prospection et la recherche des biens au profit d’un potentiel acquéreur ne peut pas exercer son métier sans :

  • justifier de leur aptitude professionnelle ;
  • détenir une carte professionnelle d’agent immobilier ;
  • détenir une garantie financière ;
  • souscrire à une assurance de responsabilité civile professionnelle.

En outre, le chasseur de bien immobilier n’a pas le droit de percevoir des frais de dossier ni de frais de portage ou tout autre frais avant que l’acte d’achat définitif soit signé devant un officier d’État civil.

Le chasseur de bien immobilier et les fédérations

Pour avoir un profil encore plus attractif, il est intéressant pour le chasseur de bien immobilier d’être membre de l’une des Fédérations dédiées à ce corps de métier, à savoir :

  • la Fédération Française des Chasseurs Immobiliers (FFCI) ;
  • la Fédération Nationale des Chasseurs Immobiliers (FNCI).

Par ailleurs, vous pouvez adhérer à un syndicat professionnel.


Rubrique : Investissement immobilier

Laissez un commentaire