Doit-on prendre une assurance pour un prêt immobilier ?

Le 27 juin 2018 par Sophie Faubers

Si vous souhaitez souscrire à un prêt immobilier, que ce soit pour du locatif, du commercial ou à titre résidentiel, vous risquez fortement de vous confronter à cette question : l'assurance emprunteur est-elle obligatoire ? Sur le plan purement légal, rien ne l'impose, cependant, ans les faits, il est difficile de s'en passer.

L'assurance emprunteur de votre banque

Dans la plupart des cas, la banque qui vous accorde un prêt souhaitera que vous souscriviez à minima une assurance décès, invalidité et chômage auprès de leurs services. A savoir qu'en fonction des garanties, de votre âge et de votre banque, le taux d'assurance pour votre prêt immobilier se situera probablement entre 0,30% et 2,5%  Bien que rien ne l'impose, l'acceptation du prêt peut-être soumise à la signature de ce contrat. Dans certains cas exceptionnels, la banque pourra vous proposer d'autres solutions de garantie sur les sommes prêtées, mais elle réserve ces options aux clients les plus fortunés. 

Une assurance emprunteur tierce

Bien que les banques ne souhaitent pas que cette information soit connue, il est possible, depuis la Loi Lagarde en 2010, de souscrire à une assurance de prêt immobilier auprès de la compagnie de votre choix. En effet, la banque n'a pas le droit de modifier le taux d'intérêt proposé si vous souhaitez souscrire l'assurance ailleurs. Depuis 2014 avec la loi Hamon, puis depuis le premier janvier 2018 avec l'amendement Bourquin, les emprunteurs ont également la possibilité de changer d'assurance chaque année, à la date de renouvellement de leur contrat. Cette possibilité offerte aux emprunteurs pourrait leur permettre de gagner environ 10 000€ sur le coût total de leur emprunt. 

Le mode de calcul de l'assurance

Historiquement, le coût de l'assurance était calculé sur le capital total emprunté, c'est d'ailleurs encore le cas lorsque vous souscrivez l'assurance auprès de la banque qui vous accorde le prêt. Cependant, il est possible de souscrire un contrat d'assurance calculé sur le capital restant dû. Cette solution est beaucoup plus économique puisque le montant de votre assurance baissera mois après mois. Cette solution est celle proposée par la majorité des contrats en délégation d'assurance.


Rubrique : Assurance