Comment choisir son compte épargne ?

Le 30 janvier 2019 par Sophie Faubers

Choisir son compte épargneL’épargne est un moyen de constituer un capital pour appuyer ses enfants dans le démarrage de leur vie active ou disposer de fonds supplémentaires pour préparer sa retraite. Quel que soit l’objectif pour lequel vous épargnez, vous vous posez sûrement la question : quelle option d’épargne choisir ? Les réponses dans ce guide.

Choisir son compte épargne : les livrets A et d’épargnes bancaires

Le livret A est une l’option historique de la Caisse d’épargne destinée aux majeurs et aux mineurs. Dans le cas d’un mineur, la gestion du livret est assurée par ses parents. Cependant, il n’est pas permis de disposer de plusieurs livrets. Il s’agit d’un type d’épargne sans risque, dont le taux de rémunération est défini par le gouvernement. En cas de retraite, une liquidation immédiate du livret est effectuée et le capital est viré en 24 h. C’est une solution possible pour une épargne à court terme. L’avantage du livret A est que sa limite d’accès est souvent basse et vous pouvez réaliser des virements fréquents d’un compte courant vers le support. De plus, la rémunération n’est soumise à aucune déduction fiscale, impôt ou prélèvements sociaux.

Pour le choix de votre compte épargne, il existe également un autre support appelé livret d’épargne, accessible que pour les personnes majeures et qui permet à une personne physique d’avoir plusieurs comptes. Son avantage est qu’il assure un capital et offre une rémunération connue en amont. De même, il s’agit d’un placement idéal pour un projet à court terme, puisque les fonds sont souvent disponibles en moins de 7 jours. En revanche, le livret d’épargne subit un prélèvement forfaitaire libératoire de 24 %, ainsi que des prélèvements sociaux de 17,2 %.

Choisir son compte épargne : le PEA et l’assurance-vie

Le PEA (Plan d’épargne en action) est un compte pour personne majeure, qui autorise une ouverture unique. Il s’agit d’un placement risqué à long terme, qui permet de bénéficier d’une rémunération avantageuse. Si l’épargnant retire son capital au bout de 5 ans, les économies ne seront soumises à aucune fiscalité hors prélèvements sociaux (17,2 %). Dans le cas contraire, un taux de 19 % sera prélevé, en sus des 17,2 %, entre 2 et 5 ans. Pour un retrait sur une durée inférieure à 2 ans, la taxe s’élève à 22,50 % +17,2 %.

En dernier, vous avez l’assurance-vie. Un placement prisé par les Français qui peut être à la disposition d’un majeur comme d’un mineur (gestion du compte par les parents jusqu’à la majorité). De la même manière que pour le PEA, ce type de compte dispose d’un optimum fiscal à 8 ans. Hormis sa flexibilité d’emploi (ticket d’entrée bas, versements programmables, pas de blocage des fonds, etc), l’assurance-vie permet également de profiter d’une fiscalité avantageuse. Elle ne présente pas d’inconvénients spécifiques. Toutefois, il est préconisé de bien la choisir.


Rubrique : Banque