Cryptomonnaie : Comment choisir un masternode ?

Le 25 novembre 2019 par Sophie Faubers | Reply

masternode
Lancé en 2014 sur le réseau DASH, le masternode est devenu de plus en plus populaire ces dernières années dans le domaine de la cryptomonnaie. Ce système de sécurisation alternatif à celui de la preuve de travail est aujourd’hui adopté par environ 400 projets, dont XtraBytes, Vcash, Crown et PIVX. Son caractère rentable n’a cessé d’évoluer, favorisé par un marché dynamique et des règles plutôt avantageuses, permettant de percevoir de façon régulière des rémunérations dans la cryptomonnaie de leur choix. Si vous avez envie de vous lancer aussi, vous devez toutefois bien maîtriser votre sujet et surtout, choisir le bon type de masternode. Comment faut-il procéder ?

Qu’est-ce qu’un masternode ?

Pour qu’un projet de cryptomonnaie fonctionne correctement, il lui faut un système de validation des transactions performant. De manière générale, les blockchains basées sur le Proof of Work (preuve de travail) dépendent des mineurs, alors que celles basées sur le Proof of Stake reposent sur le masternode. Il s’agit d’un nœud décentralisé qui sert de base permanente pour les transactions et autres commandes. Le masternode établit et conserve une copie exhaustive de la blockchain et en augmente la sécurité en apportant ses propres fonctionnalités au protocole, chaque fois qu’il est besoin de valider une action.

masternode

Ceci dit, si vous voulez que les cryptoactifs vous fassent confiance, vous devrez payer un collatéral, c’est-à-dire un droit d’entrée établissant que vous êtes capable de gérer ce type de système. Une fois cela fait, la question qui suit logiquement est de savoir comment choisir un masternode.

Comment bien le choisir ?

Premièrement, il faut savoir que toutes les cryptomonnaies ne permettent pas d’utiliser un masternode. Comme mentionné plus haut, seules celles basées sur le Proof of Stake conviennent à cet exercice. Cela veut dire que si vous utilisez Bitcoin, vous ne pourrez pas en utiliser un. Pour savoir si vous êtes éligible, rendez-vous sur des plateformes comme Masternode Pro ou Masternode Online : vous y verrez référencées l’intégralité des cryptomonnaies permettant l’établissement de ce système, ainsi que des détails sur chaque type de masternode pour vous guider dans votre choix.

Passons maintenant aux critères de choix d’un bon masternode.

Le ROI

Le ROI (retour sur investissement) est un facteur crucial sur lequel se trompent malheureusement beaucoup de gens. On peut voir aujourd’hui d’innombrables masternodes avec des chiffres dépassant la barre des 1 000% par an, ce qui semble évidemment très avantageux. Le problème est que de manière tendancielle, le retour sur investissement des cryptomonnaies récentes chute au fil du temps. Si elle est réelle, cette rentabilité apparente est donc assez volatile.

Le prix

Ne vous laissez pas non plus abuser par le prix du masternode qui n’est pas lui non plus, un indice de sécurité. Il y a de nombreuses plages de prix, et le plus élevé est apparenté à Dash dont un masternode vaut 1 000 coins.

Les développeurs

Une bonne astuce consiste à bien étudier la team de développement de votre cryptomonnaie. Si cette dernière a des chances de disparaître avec le temps, ses développeurs eux peuvent vous permettre de continuer à gagner de l’argent grâce à leurs nouveaux projets. Vous devez donc surveiller leurs faits et gestes sur les réseaux sociaux, les projets qu’ils promeuvent, etc. Consultez aussi régulièrement leur Whitepaper. Il s’agit d’un guide qui vous renseignera sur le projet ou si vous voulez acquérir un masternode, et qui vous donnera tous les détails importants. Choisissez une team de gagnants !

La quantité de tokens bloqués

Le blocage des tokens permet de rendre stable les cours de la monnaie. Pour illustrer toujours avec Dash, le pourcentage de token bloqués s’élève à 58%. Si vous faites l’acquisition d’un masternode ici, il y aura donc un minimum de 1 000 Dash en réserve, ce qui est une bonne chose. Le problème est que si la totalité des collatéraux sont vendus, il s’ensuivra automatiquement une chute de la rentabilité : l’idéal est donc de choisir un masternode sur un projet avec un pourcentage de tokens bloqué situé au juste milieu, ou pas très loin. S’il est trop faible, la baisse des cours se fera sentir, tandis que s’il est trop élevé, cela est un signe qu’elle n’est pas vraiment populaire comme monnaie d’échange. La norme conseillée va donc de 35 à 60%.

La liquidité

Plus une cryptomonnaie est liquide, plus il est facile de l’échanger sur les divers terminaux. Vous pourrez en acheter et en vendre sans difficulté et avec des délais très courts. Ce facteur se détermine sur la base des volumes d’échanges effectués au cours de la dernière journée et en observant le marketcap. Il s’agit de la capitalisation boursière que l’on obtient en multipliant les réserves en circulation par leur prix. N’oubliez pas que si vous optez pour des projets avec de faibles volumes d’échanges, les risques seront nettement plus élevés. C’est également le cas en ce qui concerne le choix d’un masternode. Alors optez pour une monnaie liquide au possible.

masternode

La gouvernance

Un système de gouvernance connu de cryptomonaie donne la possibilité à tout détenteur de masternode de participer de manière valable à la prise de décision au sujet des diverses étapes du projet. On trouve aujourd’hui assez peu de monnaies dont la gouvernance est aussi transparente, et nous ne pouvons que vous conseiller de faire très attention à ce niveau. Il peut être difficile d’obtenir des informations sur le sujet, mais gardez déjà en tête que seulement 5,2% de masternodes bénéficient d’une gouvernance connue, dont PIVX et DASH. Ces chiffres ont été établis par une analyse d’Omni Analytics effectuée en date du 04 juin 2018.

Le site web du projet

Peu de gens y pensent, mais n’hésitez pas à vous connecter de façon régulière sur le site internet de la cryptomonnaie de votre choix. A la base, ce dernier ne peut pas vous permettre de déterminer la viabilité d’un projet, mais si vous le trouvez mal entretenu ou avec des données non mises à jour, cela peut augurer d’une prochaine faillite. Surveillez particulièrement les aspects comme la vitesse de navigation, la pertinence de la charte graphique, les mises à jour, le nombre d’erreurs 404, et le wallet fonctionnel. N’hésitez pas non plus à confier cette analyse à un expert afin de collectuer son avis.


Rubrique : Bitcoin et cryptomonnaie

Laissez un commentaire