Choisir sa banque quand on est travailleur frontalier en Suisse

Le 3 septembre 2016 par Sophie Faubers

La Suisse n'étant pas membre de la communauté européenne et n'ayant donc pas, à plus forte raison, adopté l'euro, il est indispensable, lorsque l'on est travailleur frontalier, de disposer d'un compte bancaire en Suisse, au moins pour recevoir son salaire.

En effet, votre employeur n'acceptera pas de supporter un surcoût lié à un virement à l'étranger. Vous avez fait le choix d'habiter en dehors de la Suisse, c'est à vous, et non à lui, d'en assumer les conséquences.


Comment choisir votre banque suisse, et surtout, quelle stratégie adopter ? Faire de votre banque suisse votre banque principale, ou l'utiliser comme une banque secondaire qui ne sert qu'à faire transiter votre salaire.

Savoir si l'on souhaite être frontalier à long terme ou de façon temporaire

Il se peut que la situation de frontalier vous convienne et soit un choix à long terme. En particulier, vous avez de la famille, des enfants scolarisés, un(e) conjoint(e) qui travaille en France, une maison déjà acquise. Mais si vous n'êtes frontalier que parce que vous venez de trouver votre travail, que vous envisagez de déménager pour vous installer en Suisse dès votre période d'essai terminée, il sera préférable de choisir une banque Suisse.

Gérer le risque de change

Si votre salaire vous permet d'économiser une bonne partie de votre paye mensuelle, il vous faut évaluer, sur le long terme, l'évolution du franc Suisse par rapport à l'euro.

La période de stabilité relative des monnaies dans la zone occidentale est bien terminée, enterrée par le Brexit. Mais c'est depuis janvier 2015 que la Suisse a décidé de laisser flotter sa monnaie par rapport à l'euro.

Cette flottaison a un impact important sur vos finances : si vous souhaitez obtenir un crédit à la consommation, il est définitivement plus facile pour vous de le trouver en Suisse. Une banque française aura une crainte, en vous prêtant en euro, que le cours de change évolue fortement et que votre dette et surtout votre charge de remboursement mensuel augmente de façon importante par rapport à votre salaire.

Choisir une banque qui traite bien les frontaliers

Régulièrement, certaines banques suisses cherchent à se débarrasser des comptes des frontaliers. La dernière en date était le Crédit Suisse, qui avait décidé d'appliquer des frais de tenue de compte de 40 francs suisses par mois !  Cette mesure, qui visait avant tout à pénaliser les comptes dormants, impactait aussi de nombreux travailleurs frontaliers.

Il existe de nombreuses banques meilleur marché en Suisse, à commencer par les banques communales et la banque postale. Le choix final dépendra de considérations pratiques et d'un examen attentif de leurs tarifs.


Rubrique : Banque en ligne